Le SM, effet de mode ou chemin spirituel, pour pimenter sa sexualité ?

Le sadomasochisme, en abrégé SM, peut symboliser et offrir de multiples possibilités aux couples hétérosexuels ou homosexuels en quête de sensations fortes. Une pratique mise en avant grâce au succès international du film « Fifty shade of grey » consacré à l’initiation au sadomasochisme.

Le SM, qu’est-ce que c’est ?

Le SM offre à certains la possibilité de s’extraire d’une sexualité monotone et routinière pour laisser libre cours à leur imagination au travers de jeux érotiques ayant pour but de converger vers le plaisir. Le sadomasochisme est une variante sexuelle basée sur la domination. Le SM est un terme dérivé des mots « sadisme » et « masochisme ». Le terme sadisme inventé par Richard von Krafft-Ebing, en référence aux œuvres du Marquis de Sade écrivain du 18ème siècle, tend à désirer, infliger des souffrances à autrui pour ressentir une certaine satisfaction sexuelle. A l’inverse, le masochisme repose sur le plaisir de souffrir pour atteindre une certaine satisfaction charnelle et érotique. Le Sadomasochisme est ainsi basé sur la douleur et l’humiliation pour l’un et la domination pour l’autre partenaire. Le couple fonde ainsi une relation de dominant/dominé, basée sur la confiance et dotée d’actes d’une relative violence verbale et physique dans le but de susciter un plaisir intense frénétique.

Les différentes pratiques SM

Plus ou moins extrêmes selon les fantasmes de chacun, les pratiques SM varient du simple bondage avec ligotage du ou de la partenaire, les malles, les sacs d’enfermement, les vêtements en latex, camisoles… aux pures pratiques sadomasochistes basées sur une véritable mise en scène voire un cérémonial parfaitement encadré, agrémenté d’accessoires et équipements spécifiques comme le martinet, les menottes, la table gynécologique, la Croix de Saint André, les masques, loups SM ou autres colliers de soumission. Les pures pratiques SM sont bien plus intenses que le bondage de par les sensations générées par cette pratique. Le cérémonial SM peut être agrémenté de jeux basés sur la chaleur avec des bougies en paraffine pouvant s’obtenir en SexShop BDSM sur le Web . Il s’agit d’une paraffine spécifique fondant à basse température pour éviter les brûlures. La fessée, la cravache et le martinet sont également très appréciés par le dominé à condition de conserver une certaine sensualité dans les gestes.
D’autres accessoires sont également en vogue dans les sphères du SM à l’image des menottes-bracelets ou de la boule de caoutchouc rouge aperçue dans le film Pulp Fiction. On y distingue les deux principaux personnages, Marsellus Wallace et Butch, ligotés et portant une Gagball (boule rouge) dans la bouche lorsque « Z » s’apprête à s’adonner à sa pratique sexuelle préférée. Un accessoire ultra sexy qui laisse entrevoir une certaine fragilité dans la soumission. La Cagoule est également mise à l’honneur dans ce film via le personnage de « La Crampe » revêtu d’un masque de latex doté de deux orifices pour les yeux, une entrée d’air pour le nez et une fermeture éclair pour la bouche. Un accessoire qui génère un certain engouement tant le porteur devient une véritable chose sexuelle.

Pour conclure, nous conseillons les boutiques spécialisées en ligne qui offrent la possibilité d’acquérir divers accessoires et équipements SM, en toute discrétion, dans le but de débuter dans le SM ou tout simplement compléter la panoplie de son donjon.

A propos de l'auteur : Charles-Henri Durieux

Charles-Henri Durieux, responsable d'édition du blog chic-et-viril.com et auteur d'articles sur l'automobile et les montres de Luxe depuis 2010. Passionné de véhicules Anglais et plus particulièrement Land Rover et Aston Martin, Charles-Henri Durieux teste depuis plus de 20 ans des véhicules de Luxe sur route, sur neige et Off-Road.

Suivez moi sur :